Les Confitures de coings
(plan schématique des chapitres)

1- Le rendez-vous (moi et les autres)
2- La rencontre (la traversée)
3- Souvenirs de sanatorium (l'arrestation)
4- Le procès
5- Souvenirs d'enfance
6- Barbara
7- La mort de Frank

Introduction
Guide | Notes
Test de lecture
Questionnaire
Forme, structure
Analyse détaillée
Examen
Rédactions
_________

1- Le rendez-vous (moi et les autres)
  • Je n'ai jamais pensé être un imbécile... ( p.11)
  • On ne peut pas se comparer aux autres: on ne peut pas les connaître vraiment.
  • On vit seul, unique en relation avec la multitude des autres, incognito...
  • Certains se distinguent: les parents qui se perdent dans l'histoire comme dans une galaxie en expansion
  • Les autres parlables: les amis: ambassadeurs de la multitude
  • Suis-je un imbécile?
  • Moi et les autres
  • Le sommeil, la mémoire
  • Ma femme et la banlieue
  • «j'avais oublié Frank et ma jeunesse...»
  • Promotion sociale (parvenu)
  • Il vit sous la protection de sa femme
  • Découverte de la nuit...
  • Politique (PSD)
  • Une nuit, un téléphone (p. 22)
  • Le téléphone rêve!
  • Etre un mauvais plaisant
  • Frank, anglais comme un Dieu
  • Jeux de mots (p. 27)
  • Retour à Marguerite
  • Révélation
  2- La rencontre (la traversée)
  • Départ: incinérer symboliquement Frank...
  • J'étais neuf à la nuit. (p.34)
  • La nuit joue un rôle hygiénique et social: elle prépare pour le jour.
  • Le Château électrique...
  • Première fois que j'y vais, à contre-courant de mes nuits passées.
  • Frank était peut-être le diable...
  • J'étais un personnage de roman... (p. 35)
  • Regarde sa maison... Marguerite est redevenue sa fiancée... Ma liberté n'existait qu'à son insu...
  • Rencontre le chat Barbotte... comme un christ...
  • Les bruits de la nuit remontent...
  • Anticipation du futur (p.38)
  • On est changeant la nuit... A 43 ans, chercher à savoir ce qu'est la nuit?
  • Arrivée au poste de taxi: Carone le passeur, dialogue étonnant... Italien comme passeur entre les Canadiens français et et les Canadiens anglais.
  • Incurieux comme un dieu... (p. 42)
  • La nuit est-elle plus humaine? (p. 42)
  • La nuit n'est plus la nuit... nuit ancienne / nuit nouvelle (p. 43) La ville devient un grand marché de dupe. On ne s'est pas encore habitué... Nostalgie de la nuit passé...
  • Je suis le passeur... dans la nuit archaïque et nouvelle, par nostalgie...
  • Le jour ou la nuit, les enfants ou les adultes, la poule et l'oeuf...
  • Frank comme il y a vingt ans. Très grand, très haut comme une tour... Les portes (du château) de la nuit venaient de s'ouvrir sur mon enfance oubliée.
  3- L'arrestation...
  • Coup de poing... 20 ans auparavant
  • Imbu de suffisance anglaise... baignant dans l'irréalité des choses... tête bizarre
  • Guérison: 1ere étape:
    • - je réalise le bonheur de croire ce qu'on l'on voit (p. 49)
    • - retrouver la vie:
    • - multiples réalités derrière des réalités... curieux... briser les apparences...
    • - ère nouvelle: un autre auteur, anonyme: la réalité est une foi... et je signais (p. 50)
  • 2e étape:
    • - conversion au communisme par illumination...
    • - Smédo: foi en l'avenir
    • - l'argent est bon pour être dépensé, pas thésauriser, fructifier (opposition au banquier)
    • - cet argent est diabolique. L'exorciser, c'est le socialisme.
  • Le passé est le destin.
  • Smédo prince mourant... Je guéris pour trahir Smédo.
  • La foi m'était facile dans l'irréalité du sanatorium. (p. 53)
  • L'ambiance anglaise me trompait... prospérité bourgeoise (p.53)
  • Retour sur la rue Saint-Laurent: les médecins avaient appelé la police. Devenu comptable dans une banque...
  • Coup de poing, éblouissement - étourdissement, rêve à Smédo, capitaine grec, multiple nations... Il avait levé l'ancre déjà (p. 56)
  • Sourire de Marguerite...
  • Arrivée de Frank et de la Black Maria...
  • Poème du père
  • Flic ou Québécois (manichéen)
  • Retour en face de la Morgue... Je suis debout...
  • Son cadavre... et le mien (pays des morts)...
  • 20 ans sous terre comme une larve (cadavre)... la remontée... un visage comme un masque
  • On a brûlé votre cadavre... et il retombe sur la nuit... (poème du père) Mes cendres excitent les engoulevents (p. 50)
  • La nuit est comme un sanctuaire, elle porte à l'intimité...
  • Confitures de coings (retour en arrière)
  • Plutôt sympathique. (p. 61)
  4- Le procès
  • J'avais changé... perdu mon âme... je ne m'en souvenais pas...
  • Je vis avec l'âme de Marguerite
  • Recherche de mon âme
  • Je remontais: mort et résurrection... je ne le savais pas... percevoir des lumières au milieu de la nuit...
  • L'artisan et le témoin malicieux de mon reniement... idée du diable...
  • J'étais entré à la banque par son entremise... je n'étais plus que le simulacre anglais de moi-même. (p. 64)
  • Il détenait mon âme sans titre de possession (p. 65) L'amour de Marguerite avait faussé le jeu et bouleversé les données du destin (milieu modeste)
  • Retour à la Black Maria...
  • Procès loufoque, sur des jeux de mots: refus de circuler...
  • «je l'acquitte...» Ménard reste là, l'accusation est secondaire, délit d'opinion...
  • Pompier au sens figuré...
  • Etes-vous communiste: Non je ne l'étais pas (reniement) Je trahissais mon courage.
  • Libre mais à quel prix... tache énorme derrière laquelle disparaissaient mes horizons passés... Mes parents sont morts... emportant avec eux les clochers du comté de Maskinongé (p. 72)
  • Ce fut mon péché originel... Qui êtes-vous pour me juger... (p.73)
  • Je sortis, les clochers me fuyaient... Foule d'étrangers... Ma vie recommençait à zéro. (p. 73) Je parle anglais, âmes, nouveaux concitoyens.
  • Frank ramasse son âme.
  • (Lien pour retourner au temps présent avec Frank à la Morgue).
  • Récapitulation de la nuit (les coups de téléphone, Frank, voleur d'âme)
  • Retour sur les lieux de l'accident (Black Maria) (p. 65)
  • Etes-vous communiste? (p. 71)
  • Reniement, péché originel, tache dans sa vie...
  • Perte de l'enfance...
  • Fin du souvenir
  5-Souvenirs d'enfance (retour à la morgue)
  • Souvenirs (Proust, Butler) (p. 76)
  • L'Alcazar
  • Poèmes du père de Frank
  • Frank: souvenirs de Québec
  • Ménard: l'engoulevent (les hommes nouveaux - Jean de la Lune)
  • La nuit parapluie
  • «mon enfance à moi» (p. 81)
  • Genèse (p. 82) création du monde
  • Frank: avant Québec, Louiseville
  • Alcazar (p. 84)
  • Ménard: Louiseville, la mitaine
  • Frank: dialogue sur les Tarlanes
  • Sentence suspendue; vivre en exil de lui-même: j'y revenais (p. 88)
  • Entrée de Barbara, souvenir de la mère - poème (p. 88-89)
  • Ma mère me sourit du Bout-du-monde: la remontée de la rivière (p. 91)
  • une beauté inconcevable, le sourire de ma mère cadette, un mystère, une épine...
  • Barbara s'asseoit
  • Souvenir du coup de poing, perdu mon enfance décevante (p. 93)... mon enfance orpheline d'elle-même
  • Il part pour le bordel
  6- Barbara
  • Le décor, l'escalier
  • Ô Barbara, ta peau noire n'est pas l'uniforme des Ursulines... Marguerite... avec le regard de la mère que quitte un enfant...
  • Va, va, tu n'es plus un enfant...
  • Descente de l'excalier...
  • Retrouver l'équilibre de la vie (p. 98)
  • J'avais donc retrouvé mon âme, ce passeport de la mort...
  • Alfredo Carone: retour du monde des morts, du souvenir...
  • Une panne de tête (p. 99)
  • La nuit c'est la méditation du jour et le monde qui redevient sacré. (p. 101)
  • Détour, revient à l'alcazar...
  • Revois Barabara en haut de l'escalier... Les portes de la nuit se referment
  • Quand ma mère cadette avait été parée (funérailles)
  • Ô ma mère cadette, sauvée de la mort... (p. 103)
  • La foi en la réalité.... La nuit n'est qu'un marché de dupe...
  • Entrée dans l'alcazar...
  • Le château

  en haut

7- La mort de Frank
  • Les confitures, le Gotha of Québec...
  • Je suis son secrétaire...
  • La vérité derrière les apparences...
  • La réalité, courte chose... (p. 113)
  • J'avais retrouvé mon âme... (p. 113)
  • Pour être infidèle, il faut le faire sous le même ciel... (p. 114)
  • Gotha of Quebec...
  • L'occasion d'une belle fugue (p. 119)
  • Chacun son âme...
  • Le lendemain matin avec Marguerite...

 




   
 
Notre équipe
Rédaction et conception générales : Luc Gauvreau
Collaborateurs : Pierre Cantin, André Berger, Marcel Olscamp avec le soutien et les encouragements de Marie et de Martine Ferron, et l'aide financière du groupe de recherche "Éditer Ferron" et de la Fondation du Prêt d'honneur de la Société Saint-Jean-Baptsite
Conception et réalisation du site Internet par Vortex Solution