Détails bibliographiques


Le désarroi - correspondance
Le désarroi - correspondance, VLB, 1988, 176 p.
(Lire un extrait de l'oeuvre)


Présentation
Jacques Ferron se serait-il, de son vivant, opposé à la publication de ces échanges de lettres entre lui et le psychanalyste de renom Julien Bigras, lettres écrites pendant une période de deux ans sans que l'un et l'autre ne se rencontrent jamais? On ne le saura jamais. Mais ce que le lecteur saura, lui, à la lecture de ces lettres et de ces quelques textes inédits publiés en annexe, c'est qu'il s'agit là de propos d'une valeur inestimable. Propos qui intéresseront autant les lecteurs et lectrices habituels de l'écrivain Jacques Ferron et du psychanalyste Julien Bigras — le premier ayant oeuvré pendant quelques années dans un département hautement suspect de l'institution psychiatrique, celle de la folie des femmes, et le second, psychanalyste de formation, ayant écrit certains ouvrages de «fiction» qui nous ont fait connaître l'écrivain qui sommeillait en lui —, mais aussi ceux et celles que touchent, de près ou de loin, toutes ces questions que l'on se pose à propos de la folle des hommes et des femmes.

Loin d'être un ouvrage impudique où seraient dévoilés certains aspects intimes de la vie de ces deux écrivains et médecins, le Désarroi, au contraire, nous entraîne au coeur même de ces questionnements essentiels, salutaires, qui sont à la base de toute littérature.

Jugements critiques




Présentation
Nouveautés
Contes
Romans et récits
Théâtre
Historiettes et essais
Correspondances
Lettres aux journaux
Traductions

   
 
Notre équipe
Rédaction et conception générales : Luc Gauvreau
Collaborateurs : Pierre Cantin, André Berger, Marcel Olscamp avec le soutien et les encouragements de Marie et de Martine Ferron, et l'aide financière du groupe de recherche "Éditer Ferron" et de la Fondation du Prêt d'honneur de la Société Saint-Jean-Baptsite
Conception et réalisation du site Internet par Vortex Solution