Détails bibliographiques


Les grands soleils
Les grands soleils, Éditions d'Orphée, 1958, 180 p.
(Lire un extrait de l'oeuvre)


Présentation
La pièce du docteur Ferron, Les grands soleils, est la première pièce de théâtre québécois à laquelle j'assiste qui ne soit pas écrite au conditionnel. C'est un magnifique exemple (combien précieux et exaltant) de ce que peut être un théâtre décolonisé. De ce que peut être un théâtre québécois libre. De ce que peut être un théâtre libéré. [ ... ] C'est une pièce touffue, subtile, maligne, subversive, lucide.

Jean-Claude Germain, Le Petit Journal

La dramaturgie québécoise vient de s'enrichir d'une pièce unique et assez extraordinaire. Qui marque un pas important, sinon le plus grand, dans la jeune histoire de notre théâtre. Pour la première fois, une pièce de théâtre apporte l'humour, l'ironie et la satire pures sur nos scènes. La pièce de Ferron est incontestablement universelle, en ce sens qu'elle incarne notre réalité québécoise à même l'éternel combat de l'homme, celui entre la vie et la mort.

Jean Royer, L’Action

Mieux que quiconque, Jacques Ferron a inventé le folklore de notre humiliation et de la folle espérance que le temps finira par arranger l'Histoire.

André Major, Le Devoir

Pendant que l'on ricane, le drame de Saint-Eustache se joue devant nos yeux. À la fin, on se rend compte que Jacques Ferron a écrit une pièce qui dépasse le nationalisme québécois.

Edgar Demers, Le Droit

Les grands soleils, c'est sublime, baroque, étincelant, déroutant, moqueur, passionnant, mélancolique, ironique.

René Berthiaume, La Tribune de Sherbrooke

Les grands soleils, une grande page d'histoire, témoin d'un vent nouveau...

Jean-Yves Théberge, Le Canada français

Quand personne n'est susceptible de se reconnaître dans le visage des protagonistes, le théâtre ne dérange personne. On est bien forcé de se reconnaître dans le théâtre de Ferron et de constater qu'on est pas que beau mais tout plein de défauts et de vices cardinaux qui améliorent la beauté.

Réginald Martel, La Presse

(Présentation de la réédition de Théâtre I dans la collection «Typo» en 1990)
Jugements critiques




Présentation
Nouveautés
Contes
Romans et récits
Théâtre
Historiettes et essais
Correspondances
Lettres aux journaux
Traductions

   
 
Notre équipe
Rédaction et conception générales : Luc Gauvreau
Collaborateurs : Pierre Cantin, André Berger, Marcel Olscamp avec le soutien et les encouragements de Marie et de Martine Ferron, et l'aide financière du groupe de recherche "Éditer Ferron" et de la Fondation du Prêt d'honneur de la Société Saint-Jean-Baptsite
Conception et réalisation du site Internet par Vortex Solution